Pub EasyVoile Pub Easy-Micro.org


Suivez nos skippers aquitains dans

La Transat Anglaise 2004

-------------- The Transat --------------
Une transatlantique en solitaire entre Plymouth et Boston
(1960-1964-1968-1972-1976-1980-1984-1988-1992-1996-2000-2004-2008-2012-2016-2020)


Temps de course : 8 jours, 8 h 29 min. 55 sec.

Les 37 bateaux engagés ont quitté Plymouth pour Boston le Lundi 31 mai 2004 à 14h
Fermeture de la ligne d'arrivée le Dimanche 20 juin 2004 à 4h18


Dans la catégorie multicoques, 12 voiliers de 60 pieds (18,28 mètres), tous issus du Championnat ORMA (Championnat du Monde des Multicoques), tenteront de succéder au palmarès de Francis Joyon, vainqueur en 2000.

Pour sa 4ième participation, Yves Parlier, vainqueur en 1992 sur le monocoque Cacolac, c'est élancé sur un bateau innovant, son tous nouveau hydraplaneur Médiatis-Région Aquitaine, adaptant aux voiliers le principe des coques à redan, inspirées des flotteurs d'hydravions.

Lalou Roucayrol a retrouvé la Cornouaille plus tranquille qu'il y a quatre ans. Débutant alors comme skipper d'un trimaran neuf, Banque Populaire I, son rêve s'était terminé au fond de l'eau après avoir heurté un iceberg. Depuis, le Médocain a largement prouvé sa valeur (3ième dans la Route du Rhum 2002) et c'est en favoris qu'il est parti affronter une nouvelle fois cette course mytique sur son nouveau Banque Populaire.

Chez les monocoques, 19 voiliers ont pris le départ: 15 en 60 pieds IMOCA (Championnat du Monde des Monocoques) et 4 en 50 pieds.

Chez les représentants du Sud-Ouest, le Rochelais Marc Thiercelin dit "Captain Mark" sur Pro-Form (l'ex "Whirlpool" de Catherine Chabaud et ex "Tiscali" du regrété Simone Bianchetti) pour sa troisième participation entend bien ne pas faire de la figuration (8ième en 1996 et abandon en 2000).

D'origine suisse mais Rochelais d'adoption, Dominique Wavre (9ième en 2000) défend a nouveau ses chances sur Temenos tout en s'assurant une place au prochain Vendée Globe 2004. En effet, comme le Défi Atlantique, la Transat Anglaise est une course qualificative pour tous les skippers sur monocoques 60 IMOCA voulant participer au prochain Tour du monde en solitaire.


goJournal de bord - Jean Louis (dit Lalou) Roucayrol Lalou Roucayrol

- Jeudi 10 juin 2004
Malgré sa grand-voile déchirée, Lalou a tous mis en oeuvre pour perdre le moins de place possible et rester en course jusqu'au bout... Après 9 jours et 14h de course, le trimaran Banque Populaire a enfin franchi la ligne d'arrivée en 6ième position ce 10 juin à 5h du matin (heure française) battant le record établi en 2000 par Francis Joyon (9j. 23h). De retour sur la terre ferme, Lalou raconte sa course:
"Je suis super heureux d'être arrivé de l'autre côté et en quelque sorte d'avoir pris ma revanche sur la dernière édition (chavirage au 6ième jour de course). Sur une épreuve comme celle là, le moindre problème technique te met quasi hors course. J'ai pris le parti de tenter de réparer une avarie irréparable et d'allumer comme un furieux tout en restant lucide".
Lalou restera de l'autre côté de l'Atlantique pour effectuer le convoyage de Banque Populaire jusqu'a Québec, pour prendre le départ de la Transat Québec - Saint-Malo.

- Samedi 05 juin 2004: Lalou vient d'annoncer que sa grand-voile s'était déchirée horizontalement à la hauteur du 2e ris, du point d'écoute jusqu'au milieu, après un brutale abattée dans 35 noeuds de vent et des vagues de 5 mètres. La réparation semble difficile. Si le vent le permet, il pourra rajouter de la toile à l'avant, mais le risque est de casser le mât.

- Vendredi 4 juin 2004: Lalou a pris le seconde place du classement général provisoire derrière Michel Desjoyeaux (Géant) et devant Thomas Coville (Sodebo - sur ses talons à 6 milles derrière lui).

- Lundi 31 mai 2004 à 14h: Les 37 bateaux sont à la sortie de la baie. Les conditions sont assez musclées avec 22 noeuds de vent sud-ouest et des creux de 2 mètres. Avant même de passer la ligne, Lalou Roucayrol connaissait une légère avarie, un zodiac de son assistance heurtant et habîmant l'un des flotteurs, mais sans gravité. Notre médocain a donc choisi de poursuivre.

- Samedi 29 mai 2004: Parti jeudi dernier, en fin de matinée de son port d'attache de Lorient, l'équipage de Banque Populaire est arrivé sans encombre à Plymouth, après 26 heures de navigation en "faux solo" dans une mer hâchée. Ce convoyage était l'occasion, pour Lalou Roucayrol et son équipe, de faire un dernier check-up du multicoque et les dernières vérifications avant le départ de cette transat en solitaire, classée parmi les plus éprouvantes pour l'homme et sa machine.
goJournal de bord - Yves Parlier Yves Parlier

- Lundi 14 juin 2004
Malgré un classement "bon dernier" des multicoques, Yves Parlier est allé au bout sur un catamaran pas vraiement adapté au parcours contre le vent. Mais Yves n'a pas choisi une voie simple en fabriquant ce bateau: "Ce pari un peu fou est loin d'être gagné, ce fut la pire traversée de ma vie" explique Yves. Barbu, amaigri, le skipper arcachonnais est arrivé dans un état de fatigue avancée. Mais une fois remis de sa fatigue, on suivra avec intérêt la suite des aventures du skipper dans la Transat Québec Saint-Malo.

- Jeudi 10 juin 2004: Médiatis Région Aquitaine approche des côtes américaines. Dans le brouillard, Yves Parlier gagne, mille après mille, son pari d'arriver au port de Boston. Il est à quelques milles de la délivrance. La nuit dernière, le bateau a percuté un objet, qui a endommagé le safran bâbord. "Je n'ai plus qu'un seul safran pour diriger le bateau, mais j'arrive encore à barrer. Je m'accroche !" explique-t-il à la radio.

- Samedi 05 juin 2004: Baptême du feu pour Médiatis Région Aquitaine qui a été durement éprouvé dans la nuit du 3 juin par une belle dépression: vent de 40 noeuds, mer avec des creux de 7 mètres. C'était la première fois que le bateau subissait de telles conditions météo. "Le bateau va tellement vite que dans les vagues, c'est un peu casse bateau", raconte Yves. La philosophie de départ reste identique pour Yves Parlier: arriver à Boston. Il sait qu'il faudra s'armer de patience pour maîtriser l'hydraplaneur.

- Lundi 31 mai 2004: Yves Parlier est revenu au port 1h30 avant le coup de canon pour réparer un court-circuit au niveau d'une connectique du vérin de pilote. Reparti du quai 15 minutes avant le départ, Yves n'a franchi la ligne qu'à 14h25, soit 25 minutes après ses concurrents. En sortant du port, Yves a croisé Alain Gautier (Foncia) qui rentrait à son tour pour réparer son carré de barre central. Alain est reparti du port 1h40 après le coup de canon.

- Mardi 25 mai 2004: C'est samedi 22 à l'aube qu'Yves Parlier est entré en baie de Plymouth. Après son départ d'Arcachon mercredi 19 mai, il a pris la direction de Lorient où il a retrouvé le Banque Populaire de Lalou Roucayrol pour naviguer bord à bord jusqu'à Plymouth. Médiatis Région Aquitaine en à profité pour effectuer les milles qualificatifs pour la prochaine Québec - Saint-Malo (départ le 11 juillet 2004). Un parcours marqué par une avarie sérieuse: la perte d'un safran, récupéré in extremis.


Classement The Transat 2004

Multicoques 60 ORMA
  1. Géant - M. Desjoyeaux
  2. Sodebo - T. Coville
  3. Groupama - F. Cammas
  4. Foncia - A. Gautier
  5. Sergio Tacchini - K. Fauconnier*
  6. Banque Populaire - L. Roucayrol*
  7. TIM Italia - G. Soldini
  8. Sopra Group - P. Monnet
  9. Gitana XI - F. Lepeutrec
  10. Banque Covefi - S. Ravussin
  11. Médiatis Région Aquitaine
    Yves Parlier*
  12. Gitana X - M. Guillemot
*: skipper aquitain
Note: Les disqualifiés sont en rouge

Multicoques 50
  1. Trilogic - E. Bruneel*
  2. Great America II - R. Wilson
  3. Gifi - D. Demarchy
  4. Pir2 - E. Hochede
  5. Nootka - M. Birch
  6. Crèpes Whaou! - FY. Escoffier
Monocoques 50
  1. Artforms - K. Stone
  2. Wells Fargo - J. Harris
  3. Okami - J. Bouchancourt
  4. Branec III - R. Langevin

Monocoques 60 IMOCA
  1. Ecover - M. Golding
  2. Temenos - D. Wavre*
  3. Pindar - E. Richards
  4. Skandia - N. Moloney
  5. Hellomoto - C. Humphreys
  6. Pro-Form - M. Thiercelin*
  7. UUDS - Laurent
  8. VMI - S. Josse
  9. Atlantica - K. Leibovici*
  10. Austria One - N. Sedlacek
  11. Objectif3 - C. Hedrich
  12. Quicksilver Edition - A. Liardet
  13. PRB - V. Riou
  14. Cheminées P.-Armor Lux
    Bernard Stamm
  15. Virbac - JP. Dick


Brèves de pontons
go13/06/04: Superbe deuxième place pour le Rochelais d'adoption, Dominique Wavre sur son monocoque Temenos.

go12/06/04: Mike Birch, le vétéran canadien sur le multi 50 Nootka, n'ira pas au bout de sa sixième transat, son pilote à laché.

go10/06/04: Premier arrivé à Boston: Michel Desjoyeaux sur Géant qui explose le record en 8 jours et 8h de course suivi par Thomas Coville sur Sodebo, Franck Cammas sur Groupama, Karine Fauconnier sur Sergio Tacchini et de Lalou Roucayrol sur Banque Populaire.

go07/06/04: Le leader des monocoques 60, Bernard Stamm, a annoncé la perte de sa quille et la retounement de son bateau, Cheminées Poujalat-Armor Lux, avec le mât intact. Pas blessé, il s'est réfugié à l'interieur de son bateau en attendant les secours. go07/06/04: Le 60 pieds Open PRB de Vincent Riou a démâté au large de Terre-Neuve (mât brisé).

go05/06/04: Thomas Coville a indiqué que Sodebo avait heurté un cétacé alors qu'il était en train de descendre à l'interieur: il a été violemment projeté contre une cloison et a perdu connaissance plusieurs minutes. Tout va bien maintenant.

go05/06/04: Vers 19h TU, Virbac a subi un retournement de 360°, cassant le mât en trois parties. Jean-Pierre DICK au moment de l'accident etait a l'interieur du bateau, il est sain et sauf et attend les secours. C'est le deuxième dématage en moins de six mois pour Jean-Pierre qui avait connu pareille mésaventure en décembre dernier lors du Défi Atlantique.

go01/06/04: Après un départ "boulet de canon", Marc Guillemot, sur son Gitana X est contraint à l'abandon: une dérive s'est brisée.

Copyright © 2005/2018 - François Bisch - www.easyvoile.com - V 5.0 - Tous droits réservés.
Haut de page EasyVoile